Vous recherchez un crédit hypothécaire ?  On vous demandera alors invariablement si vous préférez un taux fixe ou variable. Mais que recouvrent exactement ces concepts ? Quel est le meilleur choix et à quoi devez-vous absolument faire attention ?
 

Prêt logement : taux fixe ou variable

Chaque prêt hypothécaire supposera de faire le choix suivant : un taux fixe ou un taux variable ? Impossible d'y échapper et mieux vaudra donc être bien préparé. Lisez donc attentivement nos conseils.
 

Emprunt hypothécaire : taux fixe

Le principe d'un taux fixe est très simple : le taux d'intérêt reste le même pour toute la durée de l'emprunt. L'avantage est que vous savez parfaitement à l'avance ce que vous devrez payer chaque mois sur l'ensemble de la durée du crédit. Inutile donc d'avoir peur que votre taux augmente après un certain temps, mais à l'inverse, vous ne pourrez pas non plus profiter d'une éventuelle baisse des taux... Le principal atout d'un taux fixe est la sécurité.
 

Crédit-logement : taux variable

En optant pour un taux variable, vous accepterez que celui-ci puisse changer au fil du temps, les moments prévus pour de telles modifications étant toutefois fixés à l'avance.
 
Un taux variable sera généralement moins élevé qu'un taux fixe, mais vous vous exposerez aussi à une hausse des taux par la suite et donc aussi à une hausse de votre charge mensuelle. D'un point de vue plus positif, le taux pourra aussi être revu à la baisse et votre mensualité pourra alors aussi diminuer.
 
Plusieurs formules existent en fonction de la fréquence de révision des taux. Vous pourrez ainsi opter pour une révision tous les ans, tous les 3 ans, tous les 5 ans, ... Ou encore pour une combinaison avec une première révision après 10 ans et tous les 5 ans par la suite. Cela sera exprimé sous forme de chiffres. 
 
Exemples :
 
  • 1/1/1 : taux révisable chaque année
  • 5/5/5 : taux révisable tous les cinq ans
  • 10/5/5 : première révision du taux prévue après dix ans, et ensuite tous les cinq ans
 

Taux fixe ou variable : à quoi devez-vous faire attention ?

Optez pour la formule avec laquelle vous vous sentez le plus à l'aise. Si vous attachez surtout de l'importance à la sécurité, un taux fixe sera certainement intéressant. Si vous préférez un taux aussi bas que possible et êtes prêt à courir le risque d'une hausse par la suite, un taux variable sera sans doute meilleur pour vous.
 

Prêt logement : de combien votre taux peut-il augmenter ou diminuer au maximum ?

La banque ne pourra pas augmenter ou diminuer le taux de votre emprunt comme ça, de manière illimitée. La loi prévoit en effet diverses mesures de protection. 
 
Une limite importante à la liberté de mouvement de l'organisme de crédit est le CAP, à savoir l'augmentation maximale autorisée pour une formule de crédit déterminée. Ce CAP est généralement indiqué dans la formule de crédit même. Si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à poser la question.
 
Voici un exemple. Imaginez que vous optiez pour une formule 10/5/5 avec un CAP de 2. Le taux d'intérêt de votre crédit ne pourra dans ce cas pas augmenter ou diminuer de plus de 2 % tout au long de votre crédit. Si votre taux au départ s'élevait à 2,1 %, il pourra donc tomber au maximum à 0,1 % et monter au maximum jusqu'à 4,1 %. 
 
Le taux de votre emprunt ne pourra en outre jamais faire plus que doubler. Si vous avez au départ un taux de 1,5 % avec un CAP de 3, l'augmentation maximale sera alors en réalité de 1,5 % (jusque 3 %, soit 2 x 1,5 %) et non de 3 %.
 
Si vous optez pour un taux révisable chaque année ou tous les deux ans, la hausse ne pourra pas être supérieure à 1 % lors de la première révision et 2 % la troisième année (par rapport au taux d'intérêt original). 
 
Il existe aussi une sorte d'indice de référence publié chaque mois sur le site du SPF Economie et que vous retrouverez également dans votre contrat. À chaque révision du taux de votre emprunt, l'organisme de crédit appliquera une formule précise : 
nouveau taux = taux de base + (nouvel indice - indice de départ). Pas question donc d'improviser !
 

Taux fixe ou variable ? Faites-vous aider par un spécialiste en crédits

Pour faire le bon choix entre un taux fixe ou un taux variable, faites-vous aider si possible par un intermédiaire en crédits, spécialisé en la matière comme Auxifina et qui trouvera pour vous la meilleure formule. Convenez sans plus attendre d'un rendez-vous.