Un crédit hypothécaire est un engagement à long terme. Il serait donc logique d'en connaître les moindres détails et obligations. Pourtant, vous seriez surpris de voir le nombre de personnes qui ne connaissent pas précisément le contenu de leur crédit habitation. Nous vous disons tout sous forme de questions/réponses sur dix éléments essentiels de votre crédit habitation. Voici déjà cinq premières questions pour commencer !
 

1. Qu'est-ce qu'un crédit hypothécaire ?

Si vous contractez un crédit habitation auprès d'un organisme de prêt, celui-ci souhaitera naturellement avoir des garanties au cas où vous ne rembourseriez pas correctement votre emprunt. Ces garanties sont appelées hypothèque. 
 
En 2017, une nouvelle loi hypothécaire est entrée en vigueur en Belgique et celle-ci prévoit qu'il est possible de contracter les crédits hypothécaires suivants :
 
  • crédit hypothécaire à destination immobilière pour le financement ou la conservation de droits réels immobiliers et les frais et taxes s'y rapportant (par exemple emprunter pour l'achat de votre maison) ou
  • pour le refinancement d'un tel contrat de crédit.
  • crédit hypothécaire à destination immobilière pour l'acquisition ou la conservation d'un bâtiment de navigation intérieure.
 
Ces crédits doivent être garantis par une sûreté hypothécaire sur un bien immobilier à usage résidentiel. 
 
La loi hypothécaire parle également d'un crédit hypothécaire à destination mobilière. Il s'agit d'un contrat de crédit garanti par une sûreté hypothécaire sur un bien immobilier à usage résidentiel, qui n'est pas destiné à une des fins décrites ci-avant.
 

2. Pourquoi pouvez-vous concrètement contracter un emprunt hypothécaire ?

On parle souvent, populairement, de grande et de petite hypothèque Mais quelle est la différence ? La différence concerne surtout le montant du crédit.
 

A. Une grande hypothèque ou un crédit hypothécaire à destination immobilière sert à financer :

 
  • l'achat d'une maison
  • le refinancement d'un emprunt hypothécaire existant
  • le rachat de la part de l'ex en cas de divorce/séparation
  • le rachat de la part des cohéritiers à l'ouverture d'une succession
  • un crédit-pont pour couvrir le délai entre vente et achat
  • le paiement de droits de succession
  • l'achat d'un immeuble de rapport
  • la rénovation ou les transformations d'une habitation
 

B. Une petite hypothèque ou un crédit hypothécaire à destination mobilière peut permettre de financer par exemple :

 
  • l'achat d'un mobilhome ou d'un ancêtre automobile (oldtimer)
  • l'achat d'un bateau de plaisance ou d'un voilier
  • un luxueux voyage ou un tour du monde
 
auxifina-emprunt-hypothecaire-pas-connu-courtier-credit-hypothecaire-bruxelles-arlon-liege-namur-charleroi-mons-mouscron

3. Quelle durée choisir pour votre emprunt hypothécaire ?

La réponse à cette question dépendra de vous. Chaque durée, plus courte ou plus longue, a ses avantages et inconvénients. Le législateur ne fixe pas de durée minimale ou maximale. Les banques appliquent généralement un minimum d'un an et un maximum de 30 ans.
 
Si vous optez pour une durée plus longue (par ex. 25 ans), vous rembourserez alors moins chaque mois et disposerez ainsi d'une plus grande marge de manœuvre financière. Par contre, vous devrez aussi rembourser plus d'intérêts sur toute la durée de votre crédit hypothécaire.
 
Si vous optez pour une durée plus courte (par ex. 10 ou 15 ans), votre charge mensuelle sera alors plus élevée, mais vous rembourserez moins d'intérêts sur l'ensemble de la durée. 
 
Il est toujours important de bien réfléchir à la durée de votre crédit hypothécaire. En optant pour une durée trop courte, vous courrez le risque de ne plus être capable, après un moment, de supporter la charge mensuelle faute de moyens financiers suffisants. Si vous voulez prolonger la durée de votre emprunt hypothécaire à ce moment-là, vous devrez alors renégocier avec la banque qui n'aura aucune obligation d'accéder à votre demande et pourra, si elle accepte malgré tout, vous réclamer des frais...
 
Vous avez donc tout intérêt à parler de vos attentes et de votre situation financière avec un spécialiste en crédits hypothécaires, comme un courtier indépendant en crédits hypothécaires . La situation sera en effet tout à fait différente selon que vous serez en début de carrière ou travaillerez déjà depuis 10 ou 15 ans. Essayez aussi de vous projeter dans dix ans. Pensez-vous avoir des enfants ? Vos enfants auront-ils quitté la maison ? Tous ces facteurs seront importants pour déterminer le budget et la durée vous convenant le mieux. 
 
Si vous souhaitez prolonger la durée d'un emprunt hypothécaire existant, cela sera éventuellement possible à travers un refinancement. Avec éventuellement à la clé un avantage fiscal à travers le bonus logement. Si cet avantage fiscal n'est plus possible en Flandre et à Bruxelles pour les nouveaux emprunts hypothécaires, il l'est par contre toujours en Wallonie à travers le chèque-habitat.
 

4. Quelle est la limite d'âge pour conclure un emprunt hypothécaire ?

La loi ne prévoit pas d'âge maximum. Par contre, vous ne pourrez pas contracter de crédit habitation avant 18 ans, l'âge de la majorité. En théorie, rien ne vous empêchera donc de conclure un crédit habitation à 100 ans. Sachez toutefois que les banques évalueront toujours votre capacité de remboursement au moment de votre demande.
 
Autrement dit, elles étudieront votre capacité à rembourser correctement l'emprunt pendant toute sa durée. Si vous êtes déjà pensionné(e) ou prendrez votre pension en cours de crédit, la banque en tiendra clairement compte au moment de sa décision de vous accorder ou non le crédit.
 
auxifina-ce-que-je-ne-sais-pas-emprunt-courtier-crédit-hypothécaire-bruxelles-liège-arlon-namur-charleroi-mons-mouscron
 

5. Comment calculer le bon montant à emprunter ?

La base consiste toujours en un plan financier personnel. Un courtier indépendant en crédits  définira votre situation financière et calculera, en fonction du prix d'achat de l'habitation, le montant que vous pourrez et devrez emprunter. Faire effectuer le calcul par un spécialiste, comme un intermédiaire en crédits, constituera clairement un plus.  . En le faisant vous-même, vous risquerez d'oublier certains frais et de ne pas emprunter alors un montant suffisant. Si c'est le cas, vous risquerez alors de devoir puiser un peu trop dans vos économies et de vous retrouver sans réserve financière. De quels frais s'agit-il par exemple ?
 
  • À l'achat d'une maison : les droits d'enregistrement pour habitations existantes, la TVA pour les nouvelles constructions
  • En cas de refinancement, vous devez tenir compte de l'indemnité de remploi, de la main-levée et de la nouvelle inscription hypothécaire
  • Pensez à la taxe de misère si vous devez racheter la part de votre ex-partenaire et voulez emprunter
  • Savez-vous à combien s'élèveront les droits de succession si vous voulez racheter la part des cohéritiers ?
  • Vous empruntez pour des rénovations ? Calculez alors toujours un budget supplémentaire pour les frais inattendus. Aucune transformation ne se déroule jamais vraiment comme prévu.
 
Un intermédiaire en crédits établira avec vous un plan financier et calculera ce que vous devrez rembourser chaque mois pour votre emprunt hypothécaire. Convenez sans plus attendre d'un rendez-vous auprès d'un intermédiaire en crédits proche de chez vous .
 
Prochainement nous publions la 2e partie de cet article .